Créatrice du patron Lutin Marguerite disponible dans nos kits, Sylvie Damey a accepté de se dévoiler en répondant à quelques petites questions…

Peux-tu te présenter autour de 3 mots qui te semblent le mieux faire écho à ton univers?

* moderne. j’aime réactualiser le crochet pour en faire des vêtements qu’on aime porter tous les jours.
* ludique. Faire ses propres vêtements ou accessoires permet à la fois d’exprimer sa créativité mais aussi sa personnalité profonde, tout en s’amusant beaucoup car le crochet permet de travailler dans toutes les directions…. ce qui n’a pas fini de m’émerveiller !
* famille. J’ai repris le tricot, puis appris le crochet pour faire des vêtements à mes filles. Elles sont ma source d’inspiration pour tous les vêtements enfant… qui deviennent souvent après des vêtements pour moi aussi. Je me dis souvent que c’est les vêtements que j’ai voulu porter moi-même ou voir porter à mes filles qui ont le plus de succès… parce qu’ils ont probablement réussi à toucher les gens autant qu’ils m’ont touchée personnellement.

Patron-Petit-Pull-Crochet-ROSELETTE

Qu’est-ce qui t’a donné envie de crocheter et/ou plus largement de te lancer dans les travaux de fils?

Un amour profond depuis ma plus tendre enfance du matériau laine (désolée, c’est pas vegan! 😉 ), que je rêvais de savoir transformer un jour. J’aime toucher la laine chaque jour, et transformer des fils en vêtements par le biais de ce geste si simple qu’est un point de crochet…

Quel a été le déclic qui t’a motivée à commercialiser tes propres patrons?

Avec le recul que j’ai maintenant je dirais le besoin d’être prise au sérieux… mais à l’époque je me suis dit qu’autant « rentabiliser » le temps passé à inventer mes modèles ( j’ai toujours fait ça) ainsi que la volonté de payer ainsi pour mes dépenses liées à cette passion dévorante (pelotes, livres et magazines…).

Dancing-Poppies-Pattern

Que représente pour toi l’artisanat et le « do it yourself » et ce en particulier dans le contexte actuel?

D’abord une valorisation de nos compétences et des savoir-faire de chacun. Il n’y a rien de mieux pour la confiance en soi que de savoir que cette belle écharpe ou ce joli gilet, on est capables de le faire et on n’a pas besoin d’aller dans un magasin acheter du made-in-china. C’est aussi, et en parallèle une relocalisation des choses: on peut acheter des pelotes de laines teintes ou filées de façon artisanale sur un marché de créateurs, acheter un modèle à une designer qu’on connait de près ou de loin… puis crocheter soi-même son pull préféré. Ça permet de faire vivre l’économie autour de soi, plein de gens comme vous et moi qui se régalent de pouvoir (quasiment) vivre de leur passion.

Qu’est-ce qui te parle le plus la démarche de Kaneh-Bosem?

Le fait de crocheter du chanvre ça me plait énormément. Lors de mes recherches sur le filage au fuseau en France, je me suis rendue compte de l’importance qu’avait cette fibre dans la vie quotidienne de nos arrière-grands-parents. Pour les draps et chemises de tous les jours par exemple… Même ma grand mère se rappelle des chemises en chanvre ! Du coup, le fait que Kaneh-Bosem remette au gout du jour le chanvre avec des fils modernes et aussi agréables à travailler permet de se sentir re-connecté à toute cette histoire et j’adore ça.

DetailLace

Si tu devais motiver quelqu’un à se lancer dans le crochet, que lui dirais-tu?

D’abord le crochet c’est plus facile… il n’y a qu’un seul crochet, et une seule maille à la fois sur le crochet. C’est bien plus portable en vacances ect… Et puis soyons honnêtes, 5 minutes passées sur internet ou Ravelry à regarder par exemple les magnifiques modèles au crochet japonais suffisent généralement à donner envie aux plus rétifs… Personnellement j’adore le crochet car il permet d’improviser au fur et à mesure de sa progression, de par sa capacité à crocheter dans toutes les directions. Pour faire une bordure à la fin sur un pull ou un gilet, pas besoin de relever 200 mailles, on travaille directement sur le bord de l’ouvrage… et ne me lancez même pas sur la beauté d’une bordure en crochet !

Patron-Crochet-Dancing-Poppies

As-tu une astuce à connaître en crochet, un truc dont tu ne peux plus te passer, qui t’aide ou te sauve parfois et que tu pourrais partager avec nous?

Alors je dirais que LE truc que j’adore et dont je ne peux plus me passer en crochet c’est le fait de crocheter dans le brin avant de chaque maille. Ça « étire » un peu le tissu crocheté, avec un drapé et une finesse finale bien plus proche du tricot que de ce qu’on connait généralement du crochet… J’utilise systématiquement cette technique pour tous les vêtements que je fais au crochet, sinon je déteste l’effet « côte de maille ». Ah et aussi, utiliser un n° de crochet plus grand que les aiguilles à tricoter généralement recommandées sur les pelotes permet également d’obtenir plus de drapé.

Crochet-Lutin-Ermeline

Pour finir, acceptes-tu de nous raconter un de tes plus beaux souvenirs d’émerveillement – même si ça n’a rien à voir avec le crochet?!

Ouh là, question difficile. Mais tiens, un qui m’a beaucoup marqué c’est quand j’étais encore enfant, peut-être 11 ou 12 ans… Une petite boutique de loisirs créatifs axée sur la laine avait ouvert dans notre petite ville de la Drome. Sans doute une passionnée. Je me rappelle d’avoir bloqué des heures devant la vitrine, débordant de nappes de laine cardée – entre autres choses. C’était la toute première fois que je voyais de la laine cardée, et rien que de savoir qu’un tel magasin pouvait exister représentait le rêve suprême de ma vie. Je me revoie encore, éblouie toute la journée en rêvassant qu’un jour j’apprendrais à filer de la laine … tout en m’interdisant de trop croire à l’éventualité de faire de ma passion pour la laine une réalité…

Le pire dans cette histoire, c’est qu’à l’époque je n’ai jamais eu le courage de pousser la porte de cette boutique qui pour moi représentait le suprême du merveilleux !

Heureusement je me suis rattrapée depuis… mais je repense souvent à ce moment là comme un déclencheur de ma vocation.

Sylvie-Damey-Fairy-Hood-Cardigan

Découvrez : Son site | Son blog | Boutique Etsy | Facebook

Merci beaucoup Sylvie!

Je me suis moi aussi prêtée au jeu des questions…
Découvrez mes réponses à Sylvie sur son blog!

Et n’oubliez pas, il vous reste jusqu’à dimanche pour tenter de gagner un kit Lutin Marguerite!

Publié par

KeïKo

J'ai créé Kaneh-Bosem, première marque de chanvre à tricoter en France, afin de proposer des fils de chanvre et coton bio pour tricoter éthique et responsable. (Retrouvez-moi aussi sur amsha.fr et naissancelibre.fr)

Laissez votre commentaire

Your email address will not be published.